Skip to main content

Les protons de MYRRHA accélérés avec succès

17 juillet '20

Le projet MYRRHA a franchi une nouvelle étape importante dans son développement. Pour la première fois au SCK CEN, ses chercheurs ont réussi à accélérer un faisceau de protons à travers le quadripôle radiofréquence (RFQ) récemment connecté. Le RFQ est un composant de l'accélérateur de particules qui pilotera le réacteur de recherche sous-critique. « C'est une réalisation importante dans la construction de MYRRHA », déclare Hamid Aït Abderrahim, directeur de MYRRHA et directeur général adjoint du SCK CEN.

\\scksrv1\mpr\MEDIA\PHOTO\Klaas De Buysser\20190208 SCK
20200717_MYRRHA-RFQ

Le projet MYRRHA est l'un des projets de recherche les plus innovants à être mis en place dans l'Union européenne au cours des prochaines décennies. MYRRHA contribuera de manière significative à la société. MYRRHA permettra la recherche sur des options innovantes en matière de traitement des déchets nucléaires de haute activité. En outre, MYRRHA sera crucial pour la recherche et la production de radio-isotopes innovants pour le diagnostic et le traitement moins invasif des cancers.

Après un travail acharné et malgré les conditions de travail difficiles dues au COVID-19, l'équipe de l'accélérateur MYRRHA a réussi à relier le RFQ à la ligne de transmission du faisceau à basse énergie (LEBT) déjà existante. L'étape suivante a consisté à régler avec précision le RFQ, afin de l’accorder avec la LEBT. Une autre étape préparatoire importante a consisté à mettre à jour l'amplificateur de la source d'ions. En outre, l’amplificateur RF de puissance du RFQ a été développé.

L'année dernière, le premier faisceau de protons a été généré dans la source d'ions et envoyé à travers la LEBT. L'équipe de l'accélérateur a maintenant réussi à envoyer un faisceau de protons de la source d'ions via la LEBT à travers le RFQ pour une accélération jusqu'à 1,5 MeV. Les premiers résultats très positifs confirment la confiance de l'équipe dans le fait que les exigences élevées de fiabilité de l'accélérateur seront satisfaites. Les premiers tests ont été effectués avec de courtes impulsions (200 µs à 0,5 Hz) à la puissance de crête RF nominale et un courant de faisceau de crête de 4 mA.

« Les résultats montrent que l'équipe a bien réussi à intégrer le RFQ.
La géométrie et la qualité de fabrication ont fait leurs preuves lors de ce premier test. »
Dirk Vandeplassche
20190116_MYRRHA_Accelerator.

Intégration réussie

« Les résultats montrent que l'équipe a bien réussi à intégrer le RFQ, » déclare Dirk Vandeplassche, qui dirige l'équipe de l'accélérateur linéaire. « La géométrie et la qualité de fabrication ont fait leurs preuves lors de ce premier test. Notre prochaine étape consiste maintenant à obtenir des mesures détaillées sur le faisceau afin d'optimiser davantage la configuration. Ensuite, nous compléterons l'installation en ajoutant des cavités d'accélération CH au système. Cela nous permettra d'augmenter l'énergie du faisceau jusqu’à 2 MeV et ensuite jusqu’à 5,9 MeV. Le faisceau fera ensuite l'objet d'une nouvelle optimisation pour porter sa fiabilité au niveau requis. Une fois ce niveau atteint, l'accélérateur linéaire sera transféré du site actuel de notre partenaire, UCLouvain, au site MYRRHA au SCK CEN à Mol. »

« Ce succès est un nouveau jalon sur notre chemin pour réaliser MYRRHA au SCK CEN,
grâce à des partenaires internationaux dévoués et fiables »
Hamid Aït Abderrahim, directeur du projet MYRRHA et directeur-général adjoint du SCK CEN

Un accélérateur portant des couleurs européennes

Ce jalon est le résultat d’une coopération internationale :

  • L’Institut national français de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3), une division du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), a coopéré avec l’équipe MYRRHA dans le développement et la construction de la ligne de transmission du faisceau à basse énergie (LEBT). L’IN2P3 a aussi développé le module de contrôle RF bas-niveau. En collaboration avec SCK CEN, l’IN2P3 a accordé le RFQ avec la LEBT sur base des simulations de dynamique de faisceau.
  • Le RFQ a été réalisé en collaboration avec deux partenaires allemands. L’Institut de la physique appliquée (IAP), qui fait partie de l’Université Goethe à Francfort, a développé ce composant qui a été construit par NTG, une société d'ingénierie.
  • L’amplificateur RF de puissance du RFQ a été développé en collaboration avec IBA. Ce spécialiste belge en accélérateurs et amplificateurs s’est basé sur la technologie « solid state ».

 

Contact

Stijn De Preter
Manager de communication & RP MYRRHA
+32 494 26 95 85
stijn [dot] de [dot] preter [at] extern [dot] sckcen [dot] be

news.full.social_share.title