Skip to main content

Lutte contre cancer

Le cancer en constante hausse

En 2018, on a estimé à 18,1 millions le nombre de personnes diagnostiquées d’un cancer à travers le monde et à 9,6 millions le nombre de patients qui n'ont pas survécu à la maladie. Ces chiffres devraient encore grimper. D’ici à 2030, nous compterons probablement quelque 26,4 millions de nouveaux cas de cancers et 17 millions de décès. Le taux de survie augmente année après année grâce à de nouvelles thérapies plus efficaces. Cette évolution positive est le résultat des efforts que le SCK CEN et ses partenaires consentent.

SCK CEN - Kankerbestrijding (2019)

Moins d’effets secondaires pour une meilleure qualité de vie

Bien que le taux de survie augmente chaque année, le chemin à parcourir en matière de qualité de vie est encore long. Les patients souffrent d’effets indésirables pendant des années après leur traitement, effets produits par leur maladie ou par les traitements en question. Ainsi, ils sont gênés dans leur travail ou leur vie sociale et courent le risque de développer un nouveau cancer suite à la radiothérapie initiale. Nous avons grandement besoin de thérapies contre le cancer qui soient personnalisées et surtout moins invasives.

Une approche multiple

Le SCK CEN multiplie les efforts dans la recherche contre le cancer et déploie son expertise pour répondre à ces besoins. L’approche est multiple.

  • SCK CEN - Kankerbestrijding (2019)

    Produire des radio-isotopes médicaux

    La Belgique est l’un des cinq acteurs mondiaux dans le domaine de la production et de la distribution de radio-isotopes médicaux. Près de 7 millions de patients subissent chaque année un examen médical grâce à la production belge de molybdène 99, l’un des radio-isotopes les plus utilisés en médecine nucléaire pour diagnostiquer les cancers. Le SCK CEN adapte continuellement ses équipements pour accroître la capacité d’irradiation et produire une nouvelle génération de radio-isotopes, dont le lutécium 177 et l’yttrium 90 pour traiter les cancers de la prostate ou les cancers neuroendocriniens et les cancers du foie respectivement. Les cellules neuroendocrines se trouvent surtout dans les organes du système digestif et les voies respiratoires.

  • SCK CEN - Kankerbestrijding (2019)

    Perfectionner les radiothérapies

    Dans le cas des radiothérapies classiques, épargner le tissu sain entourant la tumeur est une tâche compliquée. La protonthérapie utilise un faisceau de protons accélérés, des particules chargées positivement. Ces particules émettent leur dose maximale au niveau de la tumeur et très peu autour de la celle-ci. Le rayonnement ne dépasse donc pas la tumeur, ce qui endommage moins le tissu sain alentour que les radiothérapies traditionnelles. La technique est utilisée lors des traitements du cancer chez les enfants ou pour l’irradiation des cancers à proximité de tissus sensibles, comme les nerfs optiques. Le SCK CEN étudie les effets biologiques de la protonthérapie. En outre, le Centre effectue aussi des recherches visant à mieux déterminer les doses de rayonnement lors de la photonthérapie traditionnelle et de la protonthérapie.

  • SCK CEN - Kankerbestrijding (2019)

    Développer des thérapies ciblées

    Lors de traitements ciblés, les patients atteints d’un cancer ne subissent pas de radiothérapie externe (irradiation) mais se voient administrer des produits radiopharmaceutiques à usage thérapeutique. Ces produits radiopharmaceutiques à usage thérapeutique sont des médicaments qui ciblent la tumeur via une molécule porteuse transportant une matière radioactive. Dès que la molécule porteuse s’est fixée sur la cellule, l’isotope radioactif irradie la cellule cancéreuse. L’objectif est de perturber l’ADN de la cellule tumorale et de détruire cette dernière. Le SCK CEN contribue au développement et à la caractérisation de produits radiopharmaceutiques à usage thérapeutique grâce à son projet NURA.

Le BR2, moteur de la recherche contre le cancer

Le réacteur de recherche Belgian Reactor 2 (BR2) est un acteur crucial dans la distribution mondiale de radio-isotopes médicaux. En médecine nucléaire, les radio-isotopes médicaux sont utilisés pour le diagnostic et le traitement de certaines maladies, dont les cancers. Le BR2 produit chaque année plus de 25% de la demande mondiale en molybdène 99 et jusqu’à 65% en cas de forte demande. Chaque année, près de 7 millions d’examens sont réalisés grâce à la production belge. Les clients ont beaucoup d’estime pour la fiabilité du SCK CEN dans son rôle de fournisseur.

SCK CEN - NURA (2019)

NURA, une nouvelle valeur sûre dans la lutte contre le cancer

En 2018, le SCK CEN a érigé NURA, un centre médical nucléaire d’excellence. Avec NURA, le SCK CEN passe ainsi la vitesse supérieure dans la lutte contre le cancer. NURA permettra des recherches d’avant-garde sur des produits radiopharmaceutiques thérapeutiques pour le traitement de différents types de cancers, à la demande de partenaires cliniques et industriels.
Plus d'informations

Partagez cette page