Skip to main content

Infrastructure

Une infrastructure unique

L'accès à des infrastructures uniques joue un rôle déterminant dans l’acquisition de connaissances, le fait d’être pionnier et de repousser les limites.

SCK CEN - Infrastructuur BR1 (2019)

Le BR1 – Une polyvalence de premier choix

Le réacteur belge BR1 (Belgian Reactor 1) est le premier réacteur de recherche nucléaire en Belgique. Ce réacteur en graphite refroidi par air a été mis en service en 1956 et est caractérisé par une grande flexibilité. À l'origine, le réacteur de recherche était principalement utilisé pour la recherche sur la physique des réacteurs, la physique des neutrons et la production de radio-isotopes. Il est désormais utilisé pour l'irradiation de composants, l'étalonnage d'instruments de mesure, les analyses et la formation d'experts nucléaires. Le BR1 travaille à la demande d'autres centres de recherche, des universités et de l’industrie.

SCK CEN - Infrastructuur BR2 (2019)

Le BR2 – Une cuve (de réacteur) pleine de connaissances

Le réacteur BR2 (Belgian Reactor 2) est un réacteur d'essai de matériaux. Depuis sa mise en service en 1962, il a été l'un des réacteurs de recherche les plus performants au monde. En testant les matières fissiles et les matériaux, le BR2 contribue à garantir la sûreté des installations nucléaires actuelles et futures. Le réacteur de recherche est également un acteur essentiel au niveau mondial dans la livraison des radio-isotopes médicaux. En médecine nucléaire, les radio-isotopes sont utilisés pour le diagnostic et le traitement de certaines maladies, parmi lesquelles le cancer. Le réacteur de recherche BR2 produit annuellement plus de 25 % de la demande mondiale de molybdène 99, voire jusqu'à 65 % en cas de forte demande. Près de 7 millions d'examens sont réalisés chaque année grâce à la production belge. D'autres applications sont présentes dans l'industrie et dans la production de semi-conducteurs de haute qualité (silicium dopé). Ces semi-conducteurs constituent le matériau de base des composants électroniques, par exemple, des systèmes d'énergie solaire et éolienne, des voitures hybrides et des trains à grande vitesse.

SCK CEN - Infrastructuur BR3 (2019)

Le BR3 – Une école d'apprentissage pour les projets de démantèlement

Le réacteur BR3 (Belgian Reactor 3) a été le premier réacteur à eau pressurisée en Europe. Il est entré en service en 1962 et a définitivement été mis à l’arrêt en 1987. Ce réacteur fut le prototype des réacteurs de Doel et Tihange. La Commission européenne a sélectionné le BR3 comme projet pilote pour démontrer la faisabilité technique et économique du démantèlement des réacteurs en conditions réelles. Le projet est actuellement dans sa troisième phase : la restauration du site à son état d'origine. L'expertise développée par le SCK CEN grâce au démantèlement du BR3 rend le centre de recherche disponible aux niveaux national et international. En outre, ces informations précieuses constituent une excellente ligne directrice pour la conception de nouvelles installations nucléaires.

SCK CEN - Infrastructuur MYRRHA (2019)

MYRRHA – Une infrastructure unique au monde

MYRRHA (Multi-purpose hYbrid Research Reactor for High-tech Applications) est l'abréviation pour « réacteur de recherche hybride polyvalent pour les applications de haute technologie ». MYRRHA est une infrastructure de recherche polyvalente, mais surtout unique. Il s'agit du premier réacteur de recherche au monde alimenté par un accélérateur de particules. MYRRHA ouvre la voie à d'innombrables technologies et applications prometteuses, par exemple pour optimiser la gestion des déchets nucléaires, produire de nouveaux radio-isotopes médicaux et mener des recherches sur les matériaux. 

Lire la suite

SCK CEN - Infrastructuur VENUS (2019)

VENUS – Mini MYRRHA

Le réacteur de recherche VENUS (Vulcan Experimental Nuclear Study) a été opérationnel dès 1964. VENUS est utilisé comme l’installation expérimentale flexible pour les études de physique des réacteurs nucléaires, des nouveaux systèmes de réacteurs et pour tester les calculs de réacteur. L'installation a déjà subi plusieurs rénovations et modernisations, mais l'année 2007 en particulier marque une nouvelle phase de son histoire. Dans le cadre du projet GUINEVERE, le SCK CEN a décidé de convertir le réacteur VENUS en un modèle réduit de système alimenté par accélérateur, mieux connu sous le nom d’Accelerator Driven Systems (ADS). L'accélérateur de particules a été couplé au réacteur pour la première fois en 2011. La conversion réussie est une avancée majeure dans le développement de MYRRHA. VENUS est un « réacteur à puissance nulle » : il a une puissance d'à peine 500 watts, environ la moitié d'un modeste aspirateur domestique.

SCK CEN - Infrastructuur HADES (2019)

HADES – À 225 mètres sous terre

Pour tester en vraie grandeur un dépôt géologique dans l’argile de Boom, le SCK CEN a commencé en 1980 la construction d'un laboratoire à 225 mètres sous terre. Le laboratoire souterrain a judicieusement été baptisé HADES, le dieu des enfers. Les scientifiques étudient les caractéristiques mécaniques, chimiques et microbiologiques de l'argile et l'interaction entre les déchets radioactifs et les matériaux dans lesquels les déchets seront emballés. À quelle vitesse les substances radioactives se propagent-elles dans l'argile ? À quelle vitesse les matériaux d'emballage des déchets sont-ils attaqués ? Comment construire des tunnels et des tunnels latéraux ? Les résultats de la recherche, les modèles et les simulations informatiques sont prometteurs. La radioactivité qui serait libérée de la couche d'argile après des milliers d'années à des concentrations très diluées n'a aucun impact sur l’homme et l'environnement. Le laboratoire souterrain HADES est désormais géré par le groupement d’intérêt économique GIE EURIDICE, partenariat entre le SCK CEN et l’ONDRAF.

SCK CEN - Infrastructuur Snow white (2019)

Snow white – Blanche-Neige sans ses sept nains

Depuis 2018, le SCK CEN est en possession de l’installation Snow White (JL-900 Early Warning System), une exclusivité en Belgique. Cette installation aspire d’importantes quantités d’air (jusqu’à 900 m³/heure) et le propulse à travers des filtres. Ces filtres sont remplacés et analysés chaque semaine. Compte tenu des importantes quantités d’air aspirées, le SCK CEN est capable de détecter de très faibles concentrations en radioactivité dans l’air. Ainsi, toute émission radioactive est constatée, quand bien même celle-ci trouverait son origine à l’étranger. De faibles concentrations détectées peuvent pointer vers des émissions anormales, comme une fuite cachée, ou signaler un incident nucléaire.

Reconnu comme rôle modèle par l’AIEA.

En septembre 2017, l'Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a désigné SCK CEN comme l'un des quatre International Centre based on Research Reactors (ICERR) au monde, comme preuve de ses connaissances et du caractère unique de ses infrastructures. Avec ce label, l'AIEA veut permettre aux États membres d'accéder aux infrastructures de recherche afin les aider à développer leurs programmes en sciences et technologies nucléaires. Les quatre infrastructures de recherche suivantes sont incluses dans le programme ICERR : BR1, BR2, MYRRHA et VENUS. SCK CEN offre également des formations universitaires pour les étudiants et des programmes de formation sur mesure. Un projet ? Nos experts vous encadrent tout au long de votre programme de recherche et aident les utilisateurs finaux à optimiser l'exploitation de leurs réacteurs de recherche existants.

Vous avez un projet ? Nos experts vous guident tout au long de votre programme de recherche et aident les utilisateurs finaux à optimiser l'exploitation de leurs réacteurs de recherche.

Etat membre de l'AIEA
J'aimerais recevoir plus d'informations sur

Partagez cette page