Commémoration du crash d’un avion de la seconde guerre mondiale sur le site du SCK•CEN

2018-08-21

Exactement 75 ans après que le bombardier Our Bay-Bee s’écrasait sur le site actuel du SCK•CEN, les enfants et petits-enfants des membres de l’équipage américain se sont rassemblés pour commémorer l'accident. Le SCK•CEN a assisté à la commémoration aux côtés de la famille de résistants de Mol qui ont aidé les aviateurs abattus et de la fille du pilote de chasse allemand.  


Le 17 août 1943, le ciel s’assombrit sur la Campine. Un escadron d’attaque composé de bombardiers « B17 Flying Fortress » décolle du Royaume-Uni pour lancer l’assaut sur les usines d’assemblage et de roulements à billes Messerschmitt en Allemagne. « Après les offensives nocturnes, l’escadron aurait dû voler vers le nord de l’Afrique en passant par l’Italie pour y refaire le plein et effectuer un bombardement en France avant de retourner vers la base. La situation a dégénéré à Aix-la-Chapelle », explique Wim Govers des Verbroedering Vaderlandslievende Groepering (VVG), qui a organisé le week-end commémoratif. « Le B17F Our Bay-Bee a été touché par la défense antiaérienne à Aix-la-Chapelle et l’équipage a décidé de rentrer. Une proie facile pour les chasseurs allemands ! »

L’équipage a su éviter quelques attaques avant de se faire abattre au-dessus de Mol. Grâce à leur parachute, les dix membres de l’équipage ont réussi à s’extirper de l’avion en vol. « Ils ont atterri entre la gare de Mol et le canal Congo. Sept des membres ont été faits prisonniers de guerre peu après l’accident, les trois autres ayant pu se réfugier avec l’aide de résistants de Mol », explique Gil Geerings (VVG). Cette aide coûtera malheureusement la vie à quelques-uns des résistants.


(Petits-)enfants présents

Les Verbroedering Vaderlandslievende Groeperingen (VVG) de Mol ont commémoré ce week-end le crash, survenu il y a exactement 75 ans. La commémoration s’est tenue en présence des enfants et petits-enfants des membres de l’équipage américain et des résistants de Mol. Gil : « La fille du pilote de chasse allemand ayant abattu l’appareil a également assisté à la cérémonie. » Pendant l’hommage rendu devant le monument dédié à « Our Bay-Bee », deux Piper Cubs ont survolé le lieu. « Ce type d’avion a été utilisé dans ‘l’aviation légère’ de l’armée de terre. »

La délégation a ensuite visité le lieu de l’accident, maintenant situé sur le site du SCK•CEN. « Le crash du bombardier américain 'Our Bay-Bee' me rappelle deux événements liés à notre centre de recherche », se remémore Eric van Walle, directeur général du SCK•CEN. « Historiquement, notre centre a vu le jour dans le cadre des initiatives prises par la Belgique pour mettre fin à la Seconde Guerre mondiale. Notre pays a alors livré du minerai d’uranium aux Etats-Unis pour le projet Manhattan. Plus récemment, nous avons connu des éléments tragiques, comme le 11/09, l’accident nucléaire de Fukushima et les attaques terroristes à Bruxelles. Autant d’événements qui ont déclenché un renforcement considérable

des mesures de sécurité sur notre site nucléaire, que ce soit en cas de catastrophes

naturelles ou celles provoquées par l’homme tel le crash d’un avion. Que cette

commémoration nous unisse tous dans la lutte pour la paix et la tolérance. »

Plus d’informations
www.battleforthelocks.be