MAGICS Instruments fait fonctionner l’électronique dans un environnement radioactif

Collaboration KU Leuven/SCK•CEN : de la recherche de pointe à la spin-off

Fondée à la fin octobre 2015 en tant qu’entreprise spin-off de la KU Leuven et du Centre d’étude de l’Energie Nucléaire (SCK•CEN), MAGICS Instruments s’appuie sur sept années de recherche dans les deux institutions. MAGICS Instruments a développé une technologie de pointe permettant aux appareils électroniques de résister aux effets d’un rayonnement exceptionnellement puissant (espace, industrie nucléaire).

L'exposition au rayonnement réduit la durée de vie et la fiabilité de l'électronique. MAGICS Instruments développe des puces très résistantes aux rayonnements radioactifs et aux autres rayonnements électromagnétiques de plus d’1 mégagray . Les puces de MAGICS instruments continuent à fonctionner jusqu'à mille fois plus longtemps et de manière fiable dans des environnements sous rayonnement. La technologie de pointe de MAGICS Instruments offre également des possibilités sans précédent pour l'utilisation de l’électronique dans le cadre d’interventions lors d'accidents nucléaires, de l’inspection et du démantèlement de centrales nucléaires, du stockage de déchets radioactifs, de missions spatiales et de nouveaux développements nucléaires, tels que la fusion nucléaire ou le réacteur de recherche MYRRHA.

 

Avenir commercial


« MAGICS Instruments est le chaînon manquant entre l'industrie des semi-conducteurs et l'industrie nucléaire », explique Jens Verbeeck, co-fondateur et CEO de MAGICS Instruments. « Notre technologie a déjà fait ses preuves à plusieurs reprises dans le cadre de commandes de sociétés nucléaires, et ouvre la voie à toute une gamme d'applications électroniques dans des environnements radioactifs. Grâce à nos puces, les robots et les outils d'inspection électroniques peuvent être utilisés dans les centrales nucléaires afin d’exécuter des actions dangereuses pour l'homme. Notre technologie offre également une énorme valeur ajoutée en cas de catastrophe nucléaire, comme à Fukushima. »

 

Le développement d'une puce à haute résistance aux rayonnements offre de très nombreuses opportunités commerciales. À moyen terme, MAGICS Instruments entend proposer des solutions complètes pour des applications nucléaires spécifiques, telles que le démantèlement de centrales nucléaires et la gestion de déchets nucléaires. « Notre ambition est de ne pas commercialiser uniquement des composants électroniques, mais aussi des modules de mesure intégrés », explique Jens Verbeeck.

 

 

Soutien aux entrepreneurs


Jens Verbeeck et Yin Cao, les fondateurs de MAGICS Instruments, ont construit leur expertise depuis 2008, dans le cadre du développement du projet MYRRHA, sous la direction des professeurs Paul Leroux et Michiel Steyaert (Département électrotechnique de la KU Leuven) et Wouter de Cock et Ludo Vermeeren (Unité de recherche sur l’instrumentation et le contrôle du SCK•CEN).

 

Les fondateurs de MAGICS Instruments et les chercheurs du SCK•CEN ont conçu les installations permettant de tester les puces à des doses de rayonnement extrêmement élevées. Le SCK•CEN a mis à disposition l'installation d'irradiation du réacteur BR2 et a également donné accès à ses connaissances approfondies sur les effets des rayonnements sur les matériaux. Vincent Massaut, directeur adjoint Business Developement and Support du SCK•CEN, fait partie du conseil d’administration de MAGICS Instruments. Son activité dans la recherche sur la fusion et, précédemment, dans le démantèlement d’installations nucléaires, viendra à point nommé lorsque de tels capteurs seront utilisés.

 

Eric van Walle, directeur général du SCK•CEN : « Le SCK•CEN propose régulièrement des installations d’irradiation aux doctorants pour la recherche qu'ils effectuent. Les idées géniales offrant une valeur ajoutée pour la société trouvent souvent leur origine dans la recherche scientifique. Mais une idée ou un produit génial ne suffit pas. Une locomotive est également nécessaire ; des scientifiques qui eux aussi croient avec enthousiasme à un prolongement commercial ».

 

« La KU Leuven Research & Development (LRD) conseille les chercheurs entrepreneuriaux durant la phase de création de leur entreprise spin-off et les accompagne lors de la conversion d'une idée en une entreprise à part entière. Le LRD a donc déjà présidé à la naissance de plus d'une centaine d'entreprises. Nous sommes extrêmement fiers qu’avec sa technologie, MAGICS Instruments ait créé un tout nouveau marché mondial », explique David Germompré, Innovation Manager à la KU Leuven Research & Development.

 

Les fondateurs, le SCK•CEN, la KU Leuven et le Gemma Frisius Fonds ont investi 350 000 euros dans MAGICS Instruments SA. La société compte aujourd’hui 2 collaborateurs et vise une équipe de 10 personnes avec un chiffre d'affaires de 3 000 000 euros à l’horizon 2020.

 

-------------------------

1  Le gray est l’unité de mesure de dose absorbée de rayonnements ionisants. Les puces actuellement à la pointe du progrès supportent généralement environ 10 000 grays (1 méga = 1 000 000).


Plus d'infos

http://www.magics.tech

 

De gauche à droite:
Vincent Massaut, directeur adjoint Business Developement & Support du SCK•CEN
Jens Verbeeck, Chief executive officer & Director of MAGICS Instruments
Ying Cao, Chief technology officer & Director of MAGICS Instruments
Eric van Walle, directeur général du SCK•CEN