Le radioisotope médical au devant de grands défis

5e Symposium sur les Radioisotopes Médicaux 2015-2020

Le 5 mai dernier, le « 5e Symposium sur les Radioisotopes Médicaux 2015-2020 » a réuni au SCK•CEN de Mol une centaine d’experts belges et européens pour débattre des grands enjeux du secteur. Rassemblant tous les acteurs de la chaîne logistique, cette 5e édition a rappelé une fois encore l’importance cruciale des radioisotopes tant pour la recherche que pour le diagnostic et le traitement de plusieurs maladies, dont le cancer.

Producteurs, distributeurs, autorités de santé, régulateurs, chercheurs et médecins : tous les acteurs-clés s’étaient donnés rendez-vous à Mol pour la cinquième édition du « Symposium sur les Radioisotopes Médicaux 2015-2020 ». Organisé par l’European Isotope Transport Association (EITA), Isotopes Services International (ISI) et le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire (SCK•CEN), cette journée de réflexion a passé au crible tous les grands défis et opportunités du secteur pour les cinq années à venir.
 
Point de départ et maillon incontournable de la chaîne : la production de radioisotopes médicaux. Les experts ont ainsi rappelé le rôle de premier ordre joué depuis plus de 50 ans par la Belgique à l’échelle internationale, grâce au réacteur de recherche BR2 du SCK•CEN. Ce dernier produit à lui seul pas moins de 25 % de la demande mondiale de radioisotopes, utilisés pour l’imagerie médicale et pour le traitement de certains cancers. A travers le monde, quelque 6 millions d’examens sont réalisés chaque année grâce à la production belge de molybdène-99.

Mais avant d’atteindre les hôpitaux, les radioisotopes, à la demi-vie extrêmement courte, sont confrontés à d’autres défis de taille : la distribution et le transport. Sécurité, rapidité, transparence des processus, les entreprises doivent elles aussi adopter des Good Distribution practices (GDP) particulièrement complexes. Pionnier en la matière au niveau international, Brussels Airport s’est ainsi spécialisé dans le transport des produits pharmaceutiques et des isotopes et formé ses collaborateurs. L’aéroport s’est par ailleurs doté d’infrastructures de conservation spécialement conçues pour les produits radiopharmaceutiques.

Les experts rassemblés à Mol ont ensuite passé en revue les dernières avancées en matière d’imagerie médicale et de médecine nucléaire. Au niveau du diagnostic, de plus en plus de produits radiomarqués permettent au médecin d’évaluer plus précisément l’étendue de la maladie et de choisir un traitement adapté au patient. Du côté des traitements, les recherches progressent également à grands pas et ouvrent la voie à une médecine sur-mesure. « Des avancées essentielles pour l’avenir de nos soins de santé et des patients », a conclu Eric van Walle, directeur général du SCK•CEN. « Il est donc primordial de conserver et de cultiver cette expertise et ce savoir-faire belges. »
           

Plus d'infos

www.rad4med.be

 

 

BR2 reactor in operation