Le directeur adjoint de l'AIEA, M. Olli Heinonen, conférencier à un symposium du SCK•CEN à Mol

2007-04-10

2007-04-10

Le 17 avril 2007, le SCK•CEN fête les 25 ans d'appui scientifique belge à l'AIEA

Le directeur général adjoint de l'AIEA, M. Olli Heinonen, commentera, lors d'un symposium qui se tiendra au SCK•CEN à Mol le 17 avril prochain, de quelle manière l'AIEA compte faire face aux défis actuels concernant les inspections de non-prolifération. Citons notamment L'Iran et la Corée du Nord.
Le symposium est organisé à l'occasion du 25e anniversaire du programme d'appui scientifique belge à l'AIEA. Le SCK•CEN assure la coordination de ce programme pour la Belgique et effectue par ailleurs la plupart des tâches scientifiques.
D'autres conférenciers traiteront entre autres de la manière dont le contrôle de l'exportation de technologies sensibles est réalisé en Belgique, de la manière dont les inspections sont effectuées dans l'Union européenne, et des motifs politiques des pays désireux de se procurer des armes nucléaires. Certains aspects techniques des inspections seront commentés et il sera aussi question de la lutte contre le commerce illicite de matières radioactives et nucléaires.

Le rôle scientifique du SCK•CEN

Par le biais du programme belge d'appui, le SCK•CEN étudie de quelle manière il convient de mesurer la quantité de plutonium présente dans le combustible nucléaire hautement actif, de quelle manière doivent s'effectuer les inspections de l'AIEA pour l'évacuation souterraine des combustibles irradiés. Le SCK•CEN se charge aussi de tester des appareils de mesure de l'AIEA et des experts du SCK•CEN donnent occasionnellement des formations aux inspecteurs de l'AIEA.

De par ses statuts, le SCK•CEN a pour mission d'accorder une priorité à la recherche relative aux problèmes liés à la société, dont entre autres la lutte contre la prolifération des armes nucléaires. Depuis 1982, la Belgique fournit un appui scientifique à l'AIEA. Le SCK•CEN assure la coordination de cet appui et effectue la plupart des tâches. Ceci permet à l'AIEA d'optimiser ses inspections réalisées dans le but de contrôler si les pays respectent leurs obligations contractées dans le cadre du traité de non-prolifération des armes nucléaires.

Ce symposium s'adresse entre autres aux décideurs, aux scientifiques nucléaires, aux spécialistes de la législation internationale, aux travailleurs de l'industrie nucléaire et à la presse.