Les Ministres Jan Jambon et Hilde Crevits font l’éloge de la recherche en médecine nucléaire au SCK•CEN

2019-12-02

Le lundi 2 décembre, Jan Jambon, ministre-président du gouvernement flamand, et Hilde Crevits, vice-ministre-présidente, ont rendu visite au Centre d’Étude de l’Énergie Nucléaire (SCK•CEN) à Mol. Au cours de cette visite, de grands projets de recherche dans le domaine de la médecine nucléaire ont été expliqués en détail. Ces projets permettent au centre de recherche d’intensifier la lutte contre le cancer. « Des efforts qui peuvent faire la différence », insiste Jan Jambon, ministre-président flamand, après sa visite.

Par le biais de ses projets, le SCK•CEN souhaite tisser des liens entre le monde de la recherche, les entreprises et la société. « Nos recherches servent de catalyseur à l’innovation dans différents secteurs, dont le secteur médical », précise Eric van Walle, directeur général du SCK•CEN. Plusieurs projets réalisés par le Centre contribuent au développement de traitements innovants contre le cancer. Le centre d’étude a d’ailleurs pour ambition de cibler les cellules cancéreuses grâce à des techniques spécifiques et, ce faisant, d’accroître l’efficacité du traitement des patients atteints de cancer.

Dans ces traitements ciblés, appelés targeted radionuclide therapy en anglais, une molécule transporte un isotope radioactif directement aux cellules cancéreuses. « Dès que la molécule s’est accrochée à la cellule, le radio-isotope irradie la cellule cancéreuse. L’objectif est d’atteindre et de perturber l’ADN de la cellule. La tumeur va alors se réduire pour finalement disparaître », explique Dennis Elema, manager de l’une des lignes de recherche du SCK•CEN.

MINERVA - l’accélérateur de particules de MYRRHA jusqu’à 100 MeV - endossera un rôle crucial dans ce processus. « Nous souhaitons mettre MINERVA en service en 2027 avant de commencer le développement et la production de radio-isotopes médicaux innovants », raconte Hamid Aït Abderrahim, directeur général adjoint du SCK•CEN et directeur du projet MYRRHA.

Soutien des autorités
Outre le soutien du gouvernement fédéral pour la réalisation de l’infrastructure de recherche MYRRHA, la Flandre a également repris le projet dans l’accord de gouvernement régional 2019-2024. « La Flandre assure un soutien suffisant pour la partie recherche du projet MYRRHA afin d’accélérer les applications et la valorisation de la recherche. En développant de telles technologies, nous pouvons faire la différence à travers le monde », soutient Jan Jambon, ministre-président du gouvernement flamand.

Visite sur place
Ce lundi 2 décembre 2019, le ministre-président Jan Jambon et la vice-ministre-présidente Hilde Crevits ont pu contempler les efforts du SCK•CEN dans le domaine de la médecine nucléaire. « Je suis impressionné par les recherches menées au SCK•CEN », avoue Hilde Crevits, ministre flamande de l’Économie, de l’Innovation, du Travail, de l’Économie sociale et de l’Agriculture. « Le SCK•CEN prouve que l’innovation aide la société à prospérer dans toutes sortes de secteurs. Par sa production et son innovation, le SCK•CEN apporte une contribution significative à la lutte contre le cancer et à l’imagerie médicale. Le projet MYRRHA participe en même temps à la diminution des déchets nucléaires. L’utilisation des rayonnements dans des applications pratiques doit toujours être couplée à une protection de haute qualité des personnes et de l’environnement. »

Les ministres ont été accueillis par Derrick Gosselin (président du Conseil d’administration du SCK•CEN), Eric van Walle (directeur général du SCK•CEN), Hamid Aït Abderrahim (directeur général adjoint du SCK•CEN et directeur du projet MYRRHA) et Dennis Elema (programme manager au SCK•CEN). De jeunes scientifiques étaient également présents pour recevoir les ministres avec un enthousiasme non dissimulé.