Partenariat entre le SCK•CEN et l’IRE

2019-01-03

Grâce au partenariat qui vient d’être signé entre le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire (SCK•CEN) et l’Institut National des Radioéléments (IRE), une solution structurelle a été trouvée à la gestion de l’ensemble des résidus hautement radioactifs issus de la production des radio-isotopes médicaux et entreposés sur le site de l’IRE à Fleurus. Baptisé RECUMO, ce projet contribue à la sécurité d’approvisionnement en radio-isotopes médicaux dans un contexte mondial de demande croissante, tout en garantissant une gestion durable et à long terme des résidus. Ce partenariat concrétise la décision du Conseil des ministres du 21 avril 2017.

Acteur incontournable de la médecine nucléaire, la Belgique fait partie des cinq grands acteurs mondiaux en charge de la production et de la distribution des radio-isotopes médicaux. Ces radio-isotopes sont essentiels pour le diagnostic, mais aussi le traitement de certaines maladies, dont le cancer. Chaque année, près de 7 millions de patients dans le monde bénéficient d’un examen médical grâce à la production belge de Molybdène-99, le radio-isotope le plus utilisé en imagerie médicale.

Aujourd’hui, plus de 25% de ces radio-isotopes médicaux sont produits dans le réacteur de recherche BR2 du SCK•CEN à Mol, avant d’être traités par processus chimique par l’IRE pour ensuite être administrés aux patients. Les résidus qui résultent de ce processus chimique contiennent encore plusieurs matières valorisables. Actuellement, ces résidus sont entreposés dans des conteneurs spéciaux sur le site de l’Institut National des Radioéléments à Fleurus.

Pour Erich Kollegger, Directeur général de l’IRE : « Ce partenariat public-public apporte une solution structurelle pour la gestion de l’ensemble des résidus radioactifs entreposés sur le site de l’IRE. Il permettra de valoriser utilement ces matières et de conserver en Belgique le know-how nécessaire pour une gestion sûre de cet héritage nucléaire. Il confirme par ailleurs les excellentes relations que nous entretenons depuis longtemps avec le SCK•CEN. »

Le projet RECUMO traitera ces résidus dans le respect le plus strict des normes en matière de sureté et de sécurité nucléaires. Ils seront transformés en uranium faiblement enrichi et ensuite purifiés à Mol pour obtenir une matière valorisable de haute qualité. RECUMO permettra également de traiter les futurs résidus de l’IRE.

Reconnu comme centre de recherche de pointe tant en Belgique qu’à l’international, le SCK•CEN dispose de toute l’expertise et du personnel qualifié. « De nouvelles infrastructures de pointe seront aménagées en Belgique pour mener à bien ce partenariat, un partenariat public-public qui garantira des emplois à long terme dans notre pays. Dans ce domaine comme dans d’autres, ce partenariat illustre les synergies gagnantes que nous pouvons développer entre nos deux organisations. » explique Eric van Walle, Directeur général du SCK•CEN.

Le projet RECUMO répond aux engagements de la Belgique en matière de non-prolifération nucléaire. Il sera exécuté en étroite collaboration avec la DG Energie du SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie, et sous le contrôle de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN).

Contacts presse

SCK•CEN - Cathy Schoels +32 477 68 02 80 - cathy.schoels@gmail.com
IRE – Bérénice Pignol +32 471 70 62 44 – Berenice.pignol@ire-elit.eu