Gestion des déchets radioactifs

Installation de dépôt en surface pour les déchets moyennement et faiblement radioactifs de courte vie

Les déchets moyennement et faiblement radioactifs proviennent essentiellement de l'industrie et de la médecine. Cette catégorie de déchets, appelée catégorie A, exige un dépôt définitif. Sans risque pour la santé publique actuelle ou future, ils peuvent être entreposés en surface. La plupart des pays européens pratiquent cette solution depuis pas mal d'années déjà.
 

Dépôt en surface à Dessel

Modèles de propagation

Le béton

 

L'ONDRAF, l'organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies prépare à Dessel la construction d'une installation pour le dépôt en surface. Ceci doit offrir une solution à long terme pour les déchets belges de catégorie A. Le SCK•CEN est étroitement associé aux préliminaires scientifiques du dossier de sûreté de cette installation. (Des informations détaillées sur l’installation peuvent être trouvées sur le site du projet cAt.)

Nos études dans le cadre de ce projet, se concentrent sur le comportement, la libération éventuelle et la propagation de substances radioactives. Cette propagation possible de quantités minimes dans la nappe phréatique, le sol, l'environnement et l'homme, est calculée au moyen de modèles pour les siècles, voire millénaires à venir.
Le béton joue un rôle important dans le concept du dépôt en surface. Les déchets radioactifs sont isolés du monde extérieur par un revêtement en béton, indispensable durant 300 ans environ jusqu'à ce qu'ils ne constituent plus un danger. Le SCK•CEN contribue à l'étude des caractéristiques du béton pour qu'il reste un certain temps imperméable à l'eau et qu'il retienne les substances radioactives.