Anthropogammamétrie

Le laboratoire d’Anthropogammamétrie du SCK•CEN effectue des mesures de contaminations internes des personnes. A Mol, nous disposons d'une grande infrastructure pour effectuer ce type de mesures. Cette infrastructure est utilisée quotidiennement pour le suivi de routine des travailleurs du secteur nucléaire. Le laboratoire est également équipé d'appareils mobiles qui peuvent être mis en service hors du domaine du SCK•CEN, par exemple en cas d’accidents.

Lorsque l’on travaille avec des produits radioactifs, le risque existe que ces produits pénètrent dans le corps. Ceci peut se faire par inhalation de particules contaminées présentes dans l’air ou lorsque l’on avale des produits radioactifs, par exemple lorsque des gants contaminés entrent en contact avec la bouche. De cette façon, les particules radioactives arrivent dans les poumons ou dans le système digestif d’où elles seront (partiellement) absorbées dans le sang. Par le système sanguin, les particules pourront se répandre dans le corps entier.

S'il s'agit de radionucléides émettant des rayons gamma, l’on peut détecter leur présence depuis l'extérieur du corps, puisque ces rayons gamma peuvent traverser les tissus et la peau. En analysant l’énergie et la quantité de rayonnements émis par le corps (gamma spectrométrie), on peut évaluer quel radionucléide est présent dans le corps et en quelle quantité. Ainsi, dans le laboratoire d'Anthropogammamétrie nous pouvons par exemple détecter des contaminations internes de cesium-137, de cobalt-60 ou d'iode-131.

Contact: filip.vanhavere@sckcen.beanne.laure.lebacq@sckcen.be  

Plus d'information sur notre ‘Science Platform’ (en anglais)