La sûreté

Que faire en cas d'accident nucléaire?

Pour limiter les conséquences éventuelles d'un accident nucléaire, il y a lieu d'en déterminer rapidement la gravité. Ceci se déroule selon des normes internationales reprises sur l'échelle INES (International Nuclear Event Scale). En outre, chaque situation d'urgence nécessite des mesures de protection appropriées. Cet ensemble constitue le plan d'urgence nucléaire. En Belgique, les procédures à suivre sont régies par la loi.

Le SCK•CEN est un partenaire important des autorités gouvernementales dans le cadre d'une préparation maximale à une situation d'urgence. Nous examinons les conséquences et l'impact éventuel d'accidents nucléaires. Nous examinons aussi de quelle manière informer rapidement et correctement la population quant aux mesures de protection. Last but not least, nous effectuons des contrôles et des mesures radiologiques lors d'incidents nucléaires.

Principes du fonctionnement du plan d'urgence belge

 

Lorsqu'un accident nucléaire survient sur le territoire belge, l'exploitant de l'installation touchée se doit d'avertir immédiatement le centre de crise de l'autorité fédérale. Les autorités peuvent alors - en connaissance de cause - décider des mesures de protection à adopter. Des experts radiologiques et techniques - dont des collaborateurs du SCK•CEN - se réunissent dans la cellule d'évaluation du centre de crise fédéral.

Ils conseillent le comité de crise qui, sous la houlette du ministre de l'Intérieur, décide des mesures de protection à prendre. Les gouverneurs des provinces sont ensuite chargés de l'exécution de ces décisions. Sur le terrain, les services de secours (les pompiers, la police, les services médicaux, la protection civile, …) sont alors aussitôt impliqués. La cellule d'information qui opère à partir du centre de crise est chargée d'informer la population et les médias. Si des mesures doivent être prises d'urgence, le gouverneur provincial décide immédiatement des mesures à prendre pour s'abriter dans une zone déterminée autour de l'installation. Le fonctionnement du plan d'urgence est testé à maintes reprises en cours d'année durant les exercices de plan d'urgence nucléaire.

Conséquences d'un accident nucléaire

Tout accident nucléaire ne conduit pas  à une propagation de matières radioactives dans l'environnement. Un accident peut très bien se limiter à l'installation. Si toutefois il devait y avoir des rejets importants dans l'environnement, ce sont surtout les rejets dans l'air qui poseraient problème à court terme, en raison de leur propagation rapide. Le nuage radioactif viendrait à irradier la population. Les particules radioactives seraient inhalées et provoqueraient une contamination interne.

Par ailleurs, ces particules peuvent se déposer sur nos vêtements, notre peau, nos bâtiments ainsi que sur le sol. Après son passage, ce même nuage continuerait à irradier l'homme, l'animal et le sol durant une longue période. Ceci peut ensuite conduire à la contamination d'aliments, comme les légumes, le lait et la viande d'animaux broutant sur la parcelle contaminée. Lorsqu'il pleut, la contamination du sol et de la nourriture peut s'étendre bien au-delà de l'accident.

L'exposition au rayonnement peut être préjudiciable pour la santé. Seules les doses très importantes ont un effet immédiat. Pour les faibles doses de rayonnement, il existe à long terme un risque accru de cancer.

Comment se protéger?

Lorsque le rayonnement menace la population, les mesures suivantes peuvent être prises rapidement:
  • Se mettre à l'abri: rester à l'intérieur lors du passage d'un nuage radioactif, permet de très bien se protéger contre le rayonnement. Garder portes et fenêtres fermées, diminue sensiblement le risque d'inhalation de matières radioactives.
  • Evacuer: très utile avant le début de la propagation. Egalement après, on peut évacuer un territoire lorsque par exemple, la contamination du sol est trop importante.
  • Prise de tablettes d'iode: le cancer de la glande thyroïde est une conséquence importante de l'exposition à l'iode radioactif. Pour éviter que la glande thyroïde n'absorbe de l'iode radioactif, nous pouvons au préalable la saturer d'iode non radioactif. Lorsque les tablettes sont prises avant l'exposition à l'iode radioactif, la protection est particulièrement efficace. Ne prenez toutefois jamais l'initiative d'ingurgiter ces tablettes; faites-le uniquement sur recommandation des autorités.
  • Mesures alimentaires: il existe d'une part, des mesures pour éviter la contamination des aliments en veillant à ce que le bétail ne broute pas l'herbe de champs contaminés. D'autre part, des directives européennes déterminent les niveaux de contamination des produits agricoles après un incident nucléaire. Manger des légumes de son propre jardin est également déconseillé.