La santé

Imagerie médicale

Le rayonnement ionisant est appliqué dans diverses formes d'imagerie médicale. Le patient qui se rend à l'hôpital pour une radiographie, est irradié au moyen de rayons X. Ce rayonnement traverse le corps et donne de cette manière, une photo précise des parties dures du corps, à savoir le squelette.

Lors d'une mammographie, le médecin utilise une radiographie légère afin d'étudier la différence entre les tissus glandulaires et graisseux. Dans le cas d'une densitométrie des os, il est également question d'une faible dose de rayonnement ionisant. Lors de l'examen, un rayon de la taille d'une aiguille, parcourt le corps. L'appareil mesure la quantité de rayonnement qui traverse les os. Cet examen détermine avec précision la teneur en calcaire des os.

Le SCK•CEN examine les effets sur la santé de ces techniques d'imagerie avec de faibles doses de rayonnement à long terme. Les résultats et les recommandations qui s'ensuivent, assurent une meilleure protection du patient et du personnel médical. Les modèles et techniques de contrôle ainsi élaborés, veillent à ce que les doses de rayonnement soit la plus faible possible.

Bébés prématurés

C'est surtout chez les prématurés qu'il s'avère important de restreindre la dose de rayonnement. Au cours de leurs premiers mois de vie, ils subissent en effet une série d'examens médicaux, dont diverses radiographies des poumons. Les bébés étant particulièrement sensibles au rayonnement, la dose doit être limitée autant que possible.

Ce même principe vaut pour les bébés qui ne sont pas encore nés et donc, lors des examens subis par les femmes enceintes.

 

Plus d'infos: Optimisation des doses de rayonnement

Les applications medicales