Infrastructure de recherche

Réacteur VENUS (projet GUINEVERE)

Le réacteur de recherche VENUS (Vulcan Experimental Nuclear System)  fonctionne depuis 1964. Cette installation flexible a subi de nombreuses rénovations. A l'origine, VENUS a été installé pour étudier la configuration optimale des combustibles utilisés par divers réacteurs nucléaires. Grâce à sa flexibilité, on a pu simuler diverses compositions de combustibles.

De VENUS à GUINEVERE

Expériences pour de nouveaux systèmes

Le SCK•CEN a entamé en 2008 la transformation complète du réacteur VENUS pour le projet GUINEVERE, qui a démarré en 2010. Depuis, il porte le nom de  VENUS-F. GUINEVERE pour Generator of Uninterrupted Intense NEutrons at the lead VEnus Reactor. Avec GUINEVERE, nous avons réalisé  une première mondiale: le premier modèle  réduit d'un réacteur sous-critique constitué d'un cœur au plomb, piloté par un accélérateur de particules.

GUINEVERE joue un rôle essentiel dans la recherche des réacteurs nucléaires pilotés par un accélérateur de particules ou ADS, dont MYRRHA sera le premier exemple de réacteur d'essai et de recherche. La réalisation de GUINEVERE, un modèle réduit, est une étape très importante dans le développement de MYRRHA.

Un programme expérimental est en cours pour valider les méthodes de mesure en vue de déterminer la sous-criticité (un paramètre de sûreté important) du système dans diverses conditions d'exploitation.

 Cette expérimentation contribuera à la sûreté des futurs ADS qui seront notamment en mesure d’effectuer la transmutation, opération par laquelle les déchets nucléaires de longue vie seront transformés en déchets nettement moins radiotoxiques.

Images du VENUS-F

 

Plus d'informations sur notre ‘Science Platform’ (en anglais)