MYRRHA reprise dans le plan d'investissement de la Commission Européenne pour 1,5 milliard d'euros

Le gouvernement fédéral a décidé que la future installation de recherche MYRRHA soit reprise dans la liste des projets belges pour le nouveau plan d'investissement de la Commission Européenne, à concurrence d'un montant de 1,5 milliard d'euros. En 2009, l'investissement avait été estimé à 960 millions d'euros de l'époque. Ce montant, mis à jour en euros de 2014, correspond à 1,1 milliard.

Le projet MYRRHA fait également partie des projets proposés par la DG Recherche et Innovation de la Commission européenne. Cela montre aussi l'intérêt pour MYRRHA en tant que grande infrastructure européenne de recherche.

Budget

Les coûts de grands projets dans leur phase finale de conception sont constamment raffinés. C'est également le cas pour MYRRHA. Par exemple, il y a l'impact des stress tests suite à l'accident de Fukushima et les exigences de sûreté supplémentaires imposées par l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN).

Le SCK•CEN a adapté le design de MYRRHA en conséquence. Notamment au travers de systèmes de refroidissement passifs supplémentaires et du renforcement de la résistance aux séismes. Le coût supplémentaire induit est estimé de 100 à 150 millions d'euros. En outre, une marge de 20 % a été prise sur le montant de l'investissement pour tenir compte de circonstances imprévues. La somme totale s'élève ainsi à 1,5 milliards d'euros.

Financement

Des discussions ont eu lieu avec différents pays au sujet de la participation à MYRRHA. Nous avons constaté que la crise financière et l'accident de Fukushima ont un impact sur le processus décisionnel de ces partenaires potentiels. Les discussions avec le Japon sont bien avancées et le pays envisage une participation d'au moins 10 % au projet. Le Japon considère MYRRHA comme une phase intermédiaire indispensable dans sa stratégie globale pour la gestion des déchets nucléaires.

L'Allemagne a mis en place un comité international d'évaluation de MYRRHA, sous la direction d'ACATECH1. Le rapport a été présenté au gouvernement allemand et la discussion sur la participation est en cours.

MYRRHA est sélectionné par la Banque Européenne d'Investissement comme un projet éventuel à financer au moyen du programme InnovFin. Les négociations commencent fin janvier 2015.

Coopération et soutien

Depuis le lancement du projet en 1998, il y a eu de nombreux partenariats signés avec des établissements de recherche de divers pays européens et non-européens. Cela a conduit à une contribution annuelle d'environ 3 millions d'euros. La Commission européenne soutient MYRRHA depuis 1999 à travers les programmes-cadres scientifiques. Également dans le nouveau programme d'Horizon 2020, plus de 11 millions d'euros seront investis dans MYRRHA, dont 9 millions par la CE.

Le gouvernement fédéral s'est engagé, dans son accord de gouvernement, à un soutien financier progressif pour continuer, dans un contexte international, cette recherche essentielle vers des solutions innovantes pour les déchets hautement radioactifs, la recherche sur les matériaux pour les réacteurs de fusion, la recherche nucléaire fondamentale et, bien sûr, la préservation de la production de radio-isotopes médicaux dans notre pays. Nous attendons des nouvelles à ce sujet dans les prochaines semaines.

-------------------------------

1 ACATECH: “Deutsche Akademie der Technikwissenschaften”