Le SCK•CEN franchit une nouvelle étape dans la réalisation de MYRRHA

Le SCK•CEN a octroyé le contrat pour le design technique d’une importante partie du projet MYRRHA. Au terme d’une procédure de sélection de deux ans, cette nouvelle infrastructure de recherche multidisciplinaire vient à nouveau de franchir une étape décisive. MYRRHA est un réacteur de recherche innovant piloté par un accélérateur de particules et sera le premier du genre au niveau mondial.

Le contrat adjugé –  le Front End Engineering Design (FEED) contract – concerne le design technique des différents éléments de l’infrastructure, hormis le réacteur lui-même et l’accélérateur de particules. Plus précisément, ce contrat englobe donc les bâtiments, le système de refroidissement, l’instrumentation et le contrôle de l’accélérateur de particules et du réacteur.

« Le design du réacteur sera réalisé par notre propre équipe. Naturellement, un réacteur ne peut pas fonctionner seul. Dès lors, ce contrat FEED couvrira tout ce qui sort du cadre d’expertise du SCK•CEN », explique Hamid Aït Abderrahim, directeur du projet MYRRHA.

Tout au long de la procédure de sélection qui a duré environ deux ans, tous les candidats ont été rigoureusement évalués. Face à un tel défi technologique – aucune infrastructure comparable à MYRRHA n’existe encore à l’heure actuelle -, une première sélection a été réalisée sur base des strictes compétences technologiques démontrées. Après une évaluation globale de tous les candidats restants, le mandat a finalement été attribué à un consortium international composé de AREVA TA (France), Ansaldo Nucleare (Italie) et Empressarios Agrupados (Espagne). La société belge Grontmij participera également à ce contrat FEED en tant que sous-traitant d’ AREVA TA.

« La sélection du consortium fut extrêmement stricte. Nous avons avant tout pris en compte les compétences démontrées et les références des candidats. Nous sommes absolument convaincus que ce consortium mènera à bien ce travail », confirme Hamid Aït Abderrahim.

Le contrat s’élève à 24 millions d’euros. Au terme de cette phase d’étude et de design, ce projet unique en son genre pourra passer à l’étape de la construction. Les premiers contrats pour la réalisation des différentes parties de MYRRHA pourront alors être conclus. L’exploitation à pleine puissance de MYRRHA est prévue pour 2024-2025.

Plus d'infos sur MYRRHA