Journées uniques d'initiation au SCK•CEN

2008-03-21

2008-03-21

Une opportunité fantastique pour tous ceux qui souhaitent savoir plus sur la recherche nucléaire belge: du 15 au 18 mai 2008, le Centre d'Etude de l'Energie Nucléaire, SCK•CEN, à Mol organise des journées uniques d'initiation.

Le dimanche 18 mai, toute personne âgée de plus de 16 ans peut visiter les laboratoires et jeter un coup d'œil à quelques réacteurs de recherche.

Le SCK•CEN s'adresse aussi spécifiquement aux jeunes: le jeudi 15 et le vendredi 16 mai, les élèves du troisième degré de l'enseignement secondaire général et technique visitent le centre de recherche nucléaire.

Pour la presse, une visite guidée et une séance questions-réponses sont prévues le jeudi 15 mai.

Les personnes désireuses de participer aux journées d'initiation, doivent s'inscrire avant le 15 avril. Vous trouverez le formulaire d'enregistrement, ainsi que de plus amples informations quant aux conditions d'accès et aux laboratoires à visiter sur notre site web www.sckcen.be.

Le SCK•CEN: recherche et développement au service de la société

Le Centre d'Etude de l'Energie Nucléaire a été créé en 1952 et est une Fondation d'Utilité Publique. Depuis 1991, la mission statutaire du SCK•CEN accorde une priorité à la recherche relative aux questions d'ordre social telles que la sûreté des installations nucléaires, la radioprotection, le traitement et l'enfouissement sûrs de déchets radioactifs et la lutte contre la prolifération incontrôlée de matières radioactives et contre le terrorisme. Les connaissances et l'infrastructure disponibles sont également utilisées pour des services à l'industrie et aux autorités, et pour les formations et l'entraînement.

Le développement des applications pacifiques des sciences et technologies nucléaires se situe dans les domaines suivants:

Technologie des réacteurs

Le réacteur BR1 est utilisé pour détecter de très faibles quantités de certains éléments dans toutes sortes de matériaux. Il est également à la disposition d'autres centres de recherche, des universités et de l'industrie, d'où son vaste champ d'application: de la poterie précolombienne, la médecine légale et l'astronautique aux carburants de formule 1. En outre, le BR1 joue un rôle important dans la formation des futurs scientifiques.

Le réacteur BR2 produit des radio-isotopes pour la médecine nucléaire et l'industrie, pour des clients du monde entier. On y irradie aussi du silicium afin de fabriquer un semi-conducteur ultraperformant qui, à son tour, est utilisé en microélectronique dans, entre autres, les véhicules hybrides, les locomotives et les éoliennes. Les chercheurs étudient également le comportement des matériaux de réacteur et des matières fissiles exposés aux radiations. Ces recherches ont lieu dans des cellules blindées spéciales. Les résultats soutiennent l'analyse de sûreté des réacteurs nucléaires. Par l'intermédiaire du projet MYRRHA, le Centre joue aussi un rôle dans le développement d'une nouvelle génération de réacteurs plus efficaces et plus rentables. Ces réacteurs produiront moins de déchets qui seront moins radioactifs et devront donc être stockés moins longtemps.

Déchets radioactifs et démantèlement

Lors du démantèlement du réacteur BR3 (mis hors service en 1987), beaucoup de connaissances ont été acquises dans le domaine des techniques de démantèlement. De cette manière, la quantité de déchets et l'impact économique et radiologique de futurs projets de démantèlement peuvent être évalués anticipativement.

Par l'intermédiaire du laboratoire HADES, situé à 225 mètres sous terre, le SCK•CEN a prouvé qu'il est techniquement possible de creuser des puits et des galeries dans une couche géologique. Des années d'expérience en collaboration avec l'ONDRAF, l'organisme belge chargé de la gestion et du stockage des déchets radioactifs, ont démontré que ce stockage est faisable et sûr.

Radioprotection

Le SCK•CEN se met également au service de la société en effectuant de la recherche sur la radioprotection. Une évaluation judicieuse de l'exposition de l'homme et de l'environnement aux radiations, implique une connaissance approfondie du comportement des matières radioactives. Les expériences en laboratoire et in situ révèlent la manière dont ces matières se dispersent. Les modèles, développés sur cette base, servent à prédire l'avenir et à étudier des techniques visant à rétablir la situation normale.

Le SCK•CEN étudie l'influence des radiations, non seulement sur terre mais aussi dans l'espace. Les astronautes ont déjà réalisé diverses expériences dans la station spatiale internationale ISS afin de connaître les effets du rayonnement cosmique sur les hommes et les bactéries. Dans le cadre des missions spatiales de longue durée, le SCK•CEN et l'ESA, l'Agence spatiale européenne, développent conjointement des systèmes biologiques de recyclage des déchets en vue de la production d'oxygène et de nourriture.

Le SCK•CEN mesure la radioactivité, également dans la vie de tous les jours. La Belgique compte quelque 35 000 personnes exposées aux radiations de par leur profession, telles que par exemple le personnel des hôpitaux. Le SCK•CEN contrôle les dosimètres portés par ces travailleurs.

Formation et transfert de connaissances

Le SCK•CEN est un partenaire important dans le réseau international d'institutions scientifiques. La science consiste également en la collecte de connaissances et leur diffusion. La formation de jeunes scientifiques et la communication à propos des nouveaux développements sont donc d'une importance capitale.

Le SCK•CEN souhaite par ailleurs renouer le contact avec le public. L'attention va aux aspects éthiques des développements technologiques. Quels que soient les choix du futur, les questions de la sécurité, de la radioprotection et de l'enfouissement des déchets seront toujours actuelles. C'est pourquoi la connaissance du Centre d'Etude de l'Energie Nucléaire est au service de l'ensemble de la société: de la science et de l'industrie, des autorités et de chacun de nous.