Inspiration au Congo

Inspiration au Congo

Au Congo, le projet se déroule en différentes phases en collaboration avec deux partenaires locaux: le Centre de Développement rural de Mooto et l’Institut Supérieur de Développement rural de Mbandaka.

Nous accordons une grande importance à la formation et la sensibilisation de la population locale. D’où notre volonté de construire ce projet pas à pas en concertation avec les habitants, afin d’encourager également l'entrepreneuriat à petite échelle.

Avant le lancement effectif du projet sur place, nous avons analysé tous les paramètres essentiels à l’implémentation d’une telle culture : analyse des ressources locales (eau, chimie du sol, additifs naturels,… ), des conditions atmosphériques, du matériel disponible,… Nous avons envoyé les premiers échantillons de spiruline en novembre 2015 pour lancer une première culture expérimentale sur place. 

 

Transmission de savoirs

En novembre 2015, nous avons envoyé les premiers échantillons de spiruline sur place, afin de permettre de lancer une première culture expérimentale. Après quelques mois d'observations, deux de nos scientifiques volontaires sont partis au Congo en juillet derner pour y assurer le suivi du projet.

Sur base de leurs expériences et des tests de spiruline dans notre propre bassin au SCK•CEN, nos collègues ont pu aider à construire plusieurs bassins, rechercher les sources d'eau adéquates, mais aussi former et encadrer le centre agricole local.

 

 

Inspiration se déploie

Si la production, la récolte et la gestion se passent bien, le projet test pourra ensuite être implémenté auprès de 50 familles participantes. Les centres de santé locaux introduiront également la spiruline de manière proactive comme complément dans l'alimentation quotidienne de la population.

Quelque 300 enfants répartis sur 50 familles test recevront donc de la spiruline quotidiennement dans leur alimentation. Ils seront suivis pendant 3 ans par un centre de santé local.

 

 

En attendant et de retour sur le sol belge, tous nos volontaires suivent le projet au Congo de près et contrôlent la production de la spiruline et les résultats sur le plan sanitaire. Si le projet atteint son but à l’échelle locale, nous espérons pouvoir étendre cette culture de spiruline vers d'autres régions du Congo.